Mauvaise gestion des émotions - Harold Brown

Mon blogue

Mauvaise gestion des émotions

Mauvaise gestion des émotions - Harold Brown

Depuis mon enfance, et jusqu’à maintenant, je n’ai jamais eu l’impression qu’on m’ait guidé ou assisté. Je me suis toujours débrouillé seul, il n’y avait personne pour m’aider. Étant donné que ma mère était morte quand j’étais en bas âge et que mon père avait pour principale occupation son travail, j’étais toujours livré à moi-même. Je me rappelle quand j’étais enfant, je restais des heures tout seul à la maison. Il y a même eu un jour où mon père m’a laissé toute une journée sans personne pour me garder, car la babysitteur a eu la grippe ou autre chose.  Maintenant que je suis adulte, je me rends compte que ce que j’ai vécu a eu beaucoup d’impact, tant dans ma vie sociale, que ma vie sentimentale. En résumé, je ne suis pas une personne normale. Je crois que je suis devenu antisocial. Quand il s’agit de vie sociale, je ne suis pas du tout à l’aise, et je n’ai pas confiance en moi. Je n’ai pas d’amis,  je n’ai jamais eu de relation que ce soit sérieuse ou non.  Et pour cause, les gens me fuient, ils me considèrent comme quelqu’un de bizarre. Au travail, c’est pire, j’ai du mal à gérer mes émotions. Il m’arrivait d’avoir des crises de colère incontrôlable suivies d’une sensation d’euphorie.  Des fautes professionnelles, j’en faisais beaucoup. On m’a convoqué à maintes reprises dans le bureau de la direction. Mais à peine sortie de là, je recommençais, on aurait dit que je faisais exprès. Et pourtant, ce n’était pas le cas. Un jour, j’ai été vraiment énervé par le désordre laissé par un homme qui faisait une inspection par caméra canalisation en face de chez nous que je lui ai crié dessus. J’ai même donné des coups de pied à son matériel qui me gêner la route. En me voyant, un voisin m’a dit d’aller voir un séminaire sur la gestion des émotions. Il m’a dit que cela l’avait beaucoup aidé. Sur le moment, j’ai pensé que je n’avais pas besoin de ce genre de chose. Mais après avoir bien réfléchi, je me suis dit que ça pourrait peut-être m’aider. J’y suis donc allé, mais le cœur n’y était pas vraiment. J’ai pensé qu’il n’existait pas de solution miracle à mes crises de colère.  Toutefois, après quelques mois, les outils de relaxation et de méditation proposés par le séminaire m’ont aidé à canaliser mes émotions. J’ai encore des crises de colère, mais j’ai appris à les gérer différemment. De toute façon, dans la vie, rien n’est acquis d’emblée, il faut toujours faire des efforts.